Au Sahel, la difficile équation eau-terre-populations

Pour analyser les conflits dans le Sahel, il faut commencer par une arithmétique simple eau-terre-populations, selon le géographe Christian Bouquet : il y a de plus en plus de monde et de moins en moins d’eau sur des terres arables qui se réduisent.

Tribune 4 MIN