Le mercure et l’exploitation aurifère dans les Guyanes : la coopération ou l’échec

Depuis soixante ans, le public a été de plus en plus sensibilisé aux problèmes posés par le mercure, en particulier en ce qui concerne ses effets très néfastes sur la santé humaine et l’environnement. Pour traiter ce problème, la Convention de Minamata sur le mercure a été signée en 2013. Cependant, pour les Guyanes (Guyana, Guyane française et Surinam), cette convention restera sans effet si la problématique de l’extraction minière artisanale et à petite échelle de l’or (ou ASGM -acronyme en anglais d’Artisanal and Small Scale Gold Mining) n’est pas prise en compte et sans une approche coordonnée des pays auxquels appartiennent les Guyanes.

Tribune 7 MIN