Le financement du développement après 2015 : tout changer pour que rien ne change ?

L’ampleur des besoins de financement du développement durable estimée par les Nations-Unies dépasse le millier de milliards par an. L’APD à côté a des airs de fond de tirelire. La conférence sur le financement du développement qui se tiendra à Addis Abeba en juillet doit déboucher sur des options de financement à la hauteur des nouveaux enjeux, et préciser les modalités de mobilisation des milliards complémentaires à l’APD. Une révolution ? La vérité pourrait bien être que tout change pour que rien ne change, sous le ciel d’Addis comme sous celui de Monterrey et de Doha lors des éditions précédentes.

Tribune 5 MIN