Nombre d’initiatives le démontrent : la participation de la jeunesse mondiale est cruciale pour atteindre les Objectifs du développement durable. Mais comment participer, quand tant de jeunes n’ont pas accès à la santé, à l’éducation ou à l’emploi ?

Photo: Drew / Flickr CC
Photo: Drew / Flickr CC

Les laissés pour compte du développement

Éducation, santé, emploi, l’accès à ces services de base n’est pas assuré à tous les jeunes dans le monde. L’Unesco estime que 263 millions d’enfants et d’adolescents ne sont pas scolarisés, 3 000 adolescents meurent chaque jour de causes évitables selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et en 2016, d’après la Banque mondiale, 13,5 % des jeunes de 15 à 24 ans sont au chômage. Pourtant, c’est bien sur cette jeunesse en danger que reposent les espoirs mondiaux de faire face aux défis de demain. « Les enfants et les jeunes sont des agents essentiels du changement et trouveront dans ces nouveaux objectifs l’inspiration qui leur permettra de mettre leur infinie capacité d’action au service de la création d’un monde meilleur. » Voilà ce que l’on peut lire dans la résolution des Nations unies pour l’Agenda 2030 adoptée le 25 septembre 2015.

C’est aussi l’analyse du Rapport mondial sur le développement de la jeunesse 2016 du Secrétariat du Commonwealth, que résument les coordinateurs du document Rafiullah Kakar et Abhik Sen, dans The Guardian : « Qu’il s’agisse de mettre fin à la pauvreté ou de lutter contre le changement climatique, atteindre les objectifs du développement durable dépend de la capacité de la jeunesse d’aujourd’hui à relever ce défi. » Mais réalistes face aux statistiques du rapport, ils s’interrogent : si le futur est entre les mains des jeunes, pourquoi en laisser 75 % sur le bord du chemin et, par là même, ruiner leurs chances de faire face aux bouleversements qui viennent ?

 

Leaders potentiels d’un monde plus durable

Les jeunes d’aujourd’hui, lorsqu’ils en ont les moyens, sont innovants, forces de proposition, découvreurs de solutions. C’est ce que défend et démontre, entre autres, le Réseau Jeunes des solutions pour le développement durable (SDSN Youth en anglais). Créé sous égide onusienne en 2012, ce réseau encourage les jeunes à prendre leur place dans le combat pour atteindre les Objectifs du développement durable.

Son premier Rapport sur les solutions de la jeunesse (Youth Solutions Report), publié en janvier 2017, présente cinquante initiatives portées par des jeunes dans une soixantaine de pays. On y découvre l’application SHAPE, qui permet depuis 2015 aux habitants de Harare, la capitale du Zimbabwe, de suivre les dépenses publiques de la municipalité. Ou encore le concours Young Forest Entrepreneur, créé en 2013, qui récompense chaque année un projet innovant destiné à améliorer la gestion des forêts en Amérique latine.

L’apport potentiel de la jeunesse pour le développement durable n’est plus à démontrer. Encore faut-il donner suffisamment de moyens à chacun des 1,8 milliard de jeunes dans le monde pour qu’ils deviennent des moteurs de changement.

 

Découvrez chaque mois sur ID4D les « Actualités du développement », qui proposent un bref état des lieux sur un sujet d’actualité, et les «Revues de presse », qui présentent une sélection d’articles web de réflexions et de décryptages. 

Je m'inscris à la newsletter ID4D

Une fois par mois, je suis informé(e) des nouvelles parutions sur ID4D.

Agenda