Martin Leménager, responsable d’équipe projet Eau et assainissement à l’AFD, fait le point pour ID4D sur l’intérêt d’encourager les ONG et les acteurs de terrain à innover pour l’assainissement.

Les progrès en matière d’assainissement sont insuffisants pour espérer un accès universel aux services d’assainissement en 2030. Innover est une nécessité. Cependant, l’innovation sociale est un processus complexe, qui demande temps et méthode. C’est en tout cas la conviction de l’AFD qui a lancé en 2012 un appel à projets innovants auprès d’ONG impliquées sur le terrain. Retour d’expérience.

 

Les actions actuelles sont insuffisantes pour relever le défi de l’accès à l’assainissement

Dans le monde, une personne sur quatre n’a pas accès à l’assainissement. Cela signifie que deux milliards de personnes ne peuvent pas utiliser de toilettes décentes, ni évacuer leurs déchets et leurs eaux usées. Le manque d’assainissement a des conséquences dramatiques pour les personnes – en particulier les jeunes enfants, les femmes et les personnes âgées – et pour l’environnement, notamment pour les ressources en eau.

En 2015, le taux mondial d’accès à des installations d’assainissement améliorées était de 68 %, un chiffre loin des 77 % fixés par l’Objectif du millénaire pour le développement (OMD 7c). Une situation particulièrement préoccupante en Afrique subsaharienne où le taux d’accès était de 30 % alors que l’objectif était d’atteindre 62 %. Notons que l’OMD dédié à l’assainissement se focalisait sur l’accès et non sur l’intégralité des services connexes, ce qui n’a pas contribué à la bonne prise en considération de l’assainissement en tant que filière. Pourtant, cette filière s’organise en trois chaînons indissociables : la collecte, l’évacuation, puis le traitement avec potentiellement la valorisation des déchets.

Les objectifs de développement durable (ODD) adoptés en 2015 sont très ambitieux en matière d’accès à l’assainissement : la cible 6.2 vise à assurer d’ici 2030 l’accès de tous, dans des conditions équitables, à des services d’assainissement et d’hygiène adéquats, et à mettre fin à la défécation à l’air libre. Cette cible accorde une attention particulière aux besoins des femmes, des filles et des personnes en situation vulnérable.

Cette ambition renouvelée interpelle les États et la communauté internationale sur l’importance et l’urgence de relever le défi de l’assainissement pour tous.

 

 

La capacité d’innovation des ONG à l’œuvre

L’assainissement est un enjeu complexe, qui requiert d’innover pour apporter des réponses adaptées à chaque situation locale. Comment permettre aux ménages d’investir eux-mêmes dans l’amélioration de leurs toilettes ? Quels dispositifs mettre en place pour l’évacuation et le traitement des boues de vidange et des déchets solides ? Comment valoriser les déchets ? Quels rôles pour quels acteurs dans la filière assainissement ?

Les acteurs de terrains sont bien souvent les mieux placés pour répondre de façon ingénieuse et efficace aux enjeux locaux d’assainissement. Forte de ce constat, l’AFD a lancé en 2012 une Facilité d’innovation sectorielle pour les ONG (FISONG) « Assainissement, hygiène, déchets : mécanismes pérennes et compétences locales ». Par le biais d’un appel à projets, cette FISONG avait pour but de permettre aux acteurs associatifs d’innover pour l’assainissement, principalement dans le registre social. Cinq projets, portés par les ONG CARE France, CIDR, Enda Europe, Gret et PAD, ont été retenus et mis en œuvre entre 2013 et 2017 au Sénégal, en Mauritanie, en Guinée, au Burundi et à Madagascar, avec le soutien de l’AFD.

Ces ONG ont travaillé au plus près des bénéficiaires et avec les autorités locales afin de favoriser l’appropriation et donc la durabilité des dispositifs développés. Certaines ont demandé une contribution financière des ménages aux ouvrages d’assainissement en mettant en œuvre des approches marketing de l’assainissement couplées à des dispositifs de microcrédit et d’épargne communautaire ou d’aide basée sur les résultats. En Mauritanie, les méthodologies de marketing social testées ont même alimenté la stratégie nationale d’assainissement. Au cours de chacun des projets, des solutions technico-économiques adaptées aux compétences locales, notamment en termes de maintenance, ont été testées et adaptées avec succès. Par exemple, à Rosso, petite ville de Mauritanie, des camions triporteurs équipés de citernes peuvent désormais vidanger les fosses septiques pour une somme abordable. Les ONG ont par ailleurs accompagné le changement des comportements, pour promouvoir le tri à la source des déchets par exemple. À Kindia, en Guinée, à la fin du projet, quatre fois plus de matière organique était collectée par rapport au début du projet.

 

Dans l’assainissement, l’innovation est avant tout sociale

Pour l’AFD, l’innovation consiste principalement en la recherche de modes d’intervention adaptés. L’objectif des facilités d’innovation comme la FISONG est donc bien de faire émerger des procédés techniques nouveaux, des méthodes d’intervention inédites, des modèles organisationnels et partenariaux originaux. Le but ? Enclencher de nouvelles dynamiques pour accélérer la mise en œuvre de réponses adaptées aux enjeux de l’accès de tous à l’assainissement.

Dans le secteur de l’assainissement, les innovations peuvent être techniques (construction de latrines écologiques fournissant de l’engrais par exemple), mais elles sont surtout organisationnelles et institutionnelles. La FISONG Assainissement a ainsi fait jour à de nouvelles manières de s’organiser et de travailler ensemble. Les projets menés au Sénégal et à Madagascar ont permis le renforcement du dialogue entre les acteurs de la filière assainissement, améliorant de manière substantielle la qualité des services proposés. En Mauritanie, une partie du service d’assainissement a été déléguée à un opérateur associatif, ce qui a donné accès à l’assainissement à un plus grand nombre de foyers.

 

 

Assumer les risques, capitaliser les savoirs et les partager avec le plus grand nombre : l’innovation demande du temps

Le recours à l’innovation n’est pas systématiquement fructueux et implique, de fait, une prise de risque. Cette prise de risque doit être assumée, notamment par les financeurs. Pour paraphraser Nelson Mandela, on ne perd jamais ; soit on gagne, soit on apprend. Et on apprend souvent beaucoup quand les choses ne se déroulent pas comme prévu.

Pour apprendre, il est capital de documenter et d’analyser les résultats issus de l’innovation. Des dispositifs de suivi-évaluation-capitalisation permettent d’identifier les approches réplicables dans d’autres contextes. Dans le cadre de la FISONG Assainissement, les méthodes de capitalisation ont été adaptées : ce n’est pas la même chose d’évaluer un projet ou une innovation. Les cinq critères du Comité d’aide au développement (CAD) pour l’évaluation de l’aide au développement ont été complétés des critères de la grille d’analyse des innovations sociales de l’Avise, agence française de référence pour développer l’économie sociale et solidaire. La vidéo a également été utile pour la phase de capitalisation car elle permet de rendre compte fidèlement des contextes et des points de vue. En complément des films projetés lors d’ateliers régionaux de capitalisation à Dakar et à Antananarivo, un court-métrage a été également réalisé pour sensibiliser un public plus large, notamment les décideurs qui négligent le secteur de l’assainissement.

Enfin, les enseignements tirés de l’expérimentation innovante doivent être partagés avec le plus grand nombre pour favoriser l’amélioration collective des pratiques. Dans le cadre de la FISONG Assainissement, un cahier de capitalisation a été élaboré à partir des cinq projets accompagnés et mis en œuvre : il a été largement diffusé chez les praticiens du secteur. L’AFD en est toujours convaincue : c’est de la richesse des expériences que naissent les idées nouvelles !

 

 

Les opinions exprimées dans ce blog sont celles des auteurs et ne reflètent pas forcément la position officielle de leur institution ni celle de l’AFD.

Je m'inscris à la newsletter ID4D

Une fois par mois, je suis informé(e) des nouvelles parutions sur ID4D.

Agenda