Y-a-t-il une manière genrée de gérer une crise ? Des chercheurs britanniques se sont posé la question et leur réponse est sans appel : en Europe, en Asie ou à l’autre bout de la planète, en Nouvelle-Zélande, les pays dirigés par des femmes s’en sont globalement mieux sortis face au Covid-19 que les autres, souligne Challenges. Le leadership au féminin est une réalité.

Tout comme l’est la violence exacerbée contre les femmes. En France, le nombre de féminicides a encore augmenté l’an dernier. Au Pérou, le chiffre est terrible : un millier de femmes ont disparu pendant le confinement, rapporte TV5. Soit une toutes les trois minutes. À défaut de pouvoir l’enrayer, la mise en lumière de ce fléau est un premier pas. Le combat sera long.

Bonne lecture !

 

 

 

 

 

Thomas Hofnung
Rédacteur en chef d’iD4D

 

Covid-19 : la gestion au féminin, un exemple à suivre ? [ARTICLE]
© AFP - Marty Melville
Covid-19 : la gestion au féminin, un exemple à suivre ?

Selon une étude britannique, les femmes se sont distinguées dans la gestion de la crise du Covid-19. Animées par l’aversion du risque, elles ont su très tôt appliquer les mesures politiques adaptées. En Nouvelle-Zélande, à Taiwan, en Écosse, en Islande ou encore en Allemagne, ce leadership au féminin a contribué à sauver des vies.

« Coronavirus : Les pays dirigés par des femmes ont-ils mieux géré la crise sanitaire ?  » , Challenges, 20 août 2020

Pérou : une violence de genre sous silence [ARTICLE]
© AP Photo - Rodrigo Abd
Pérou : une violence de genre sous silence

Au Pérou, une femme a disparu toutes les trois heures pendant le confinement. Au total, près d’un millier de femmes sont toujours portées disparues. Eliana Revollar, adjointe du Défenseur du peuple pour les droits des femmes dans ce pays, déplore une violence de genre ancrée dans le quotidien.

« Au Pérou, près d'un millier de femmes ont disparu pendant le confinement  » , TV5 Monde, 14 août 2020

Amérique latine : la crise dans la crise [ARTICLE]
Photo © ARIANA CUBILLOS / AP
Amérique latine : la crise dans la crise

En Amérique latine, la crise du Covid-19 continue d’ébranler les États. Fragilisées, de nombreuses personnes survivent grâce aux envois de fonds provenant de l’étranger. Une perturbation prolongée de ces transferts engendrerait une précarité brutale aux impacts catastrophiques.

« Sans les envois de fonds de leurs proches à l’étranger, les familles d’Amérique latine risquent de perdre un indispensable soutien  » , Equal Times, 24 juin 2020

Fonte de la calotte glaciaire du Groenland : des répercussions en chaîne [ARTICLE]
[Photo © Centre for ocean and ice at the Danish meteorological institute/AFP/Archives -Stephen Olsen]
Fonte de la calotte glaciaire du Groenland : des répercussions en chaîne

D’après une étude récente, la calotte glaciaire du Groenland a peut-être atteint le point de non-retour. En perte de masse depuis 20 ans, elle est appelée à disparaître. Encore mal connues des scientifiques, les répercussions toucheront les territoires voisins, notamment les pays d’Asie.

« La calotte du Groenland est amenée à disparaître, avec des conséquences imprévisibles  » , Sciences et Avenir, 24 août 2020

Beyrouth : une jeunesse traumatisée [ARTICLE]
Photo © IBRAHIM AMRO/AFP]
Beyrouth : une jeunesse traumatisée

À Beyrouth, la double explosion meurtrière a laissé une ville en ruine, des familles en deuil et une population sous le choc. Cent mille enfants directement touchés souffrent de traumatismes. Physiquement blessés ou non, ils auront besoin d’un soutien psychosocial immédiat et durable.

« Liban : les enfants particulièrement fragilisés après l’explosion à Beyrouth  » , La Croix, 23 août 2020

À propos de cette publication

Découvrez chaque mois sur ID4D les « Actualités du développement », qui proposent un bref état des lieux sur un sujet d’actualité, et les «Revues de presse », qui présentent une sélection d’articles web de réflexions et de décryptage.

Je m'inscris à la newsletter ID4D

Une fois par mois, je suis informé(e) des nouvelles parutions sur ID4D.

Agenda