Criquets pèlerins : nuage sur l’agriculture

400 milliards de criquets en Afrique, ce n’est pas qu’une question de chiffres. Des nuées d’insectes voraces parcourent chaque jour 150 km en dévorant au passage 400 000 tonnes de végétation, comme récemment au Kenya et en Ouganda. Leur appétit illimité laisse désormais planer la menace d’une famine de grande ampleur en Afrique. 400 milliards de criquets, c’est aussi une nouvelle conséquence du réchauffement climatique qui, assure un chercheur sur RFI, dope ces invasions d’essaims de criquets pèlerins. Face à cette plaie, la seule solution à disposition des autorités consiste à répandre des pesticides, note France Info. Un véritable crève-cœur en ce début 2020, année placée au niveau international sous le signe du climat mais aussi de la biodiversité.

Cette biodiversité, comment mieux la respecter ? Le site The Conversation met en lumière l’activité de ces scientifiques qui captent la vie en écoutant des paysages sonores naturels. Des informations essentielles au suivi, et donc à la protection de la biodiversité. De son côté, National Geographic nous explique pourquoi le thé, un aliment bienfaisant pour l’organisme, menace indirectement… l’éléphant d’Asie, une espèce en danger d’extinction. Heureusement, les idées continuent d’infuser :  un membre de l’université du Montana a lancé une initiative qui vise à identifier et mettre en avant les marques qui ont à cœur de protéger les pachydermes.

Bonne lecture !

 

 

 

 

 

Franck Evo
Equipe iD4D

 

Revue de presse 2 MIN