Syrie « L’un des trois motifs de départ des migrants est la quête de l’électricité, après la sécurité et l’emploi ! »

Les programmes de la communauté internationale ne doivent pas se focaliser uniquement sur les pays qui accueillent le plus de réfugiés syriens, le Liban et la Jordanie, mais doivent aussi tenir compte de la Syrie. C’est le point de vue défendu par Abdallah Al Dardari, ancien ministre du Plan en Syrie et secrétaire exécutif adjoint de la Commission économique et sociale des Nations unies pour l’Asie occidentale (CESAO), à Beyrouth. Entretien.

Interview 6 MIN