Potentiel de croissance en Afrique : il faut réformer les subventions énergétiques !

Une récente étude du FMI estime qu’à l’échelle mondiale, les subventions énergétiques atteignent le chiffre incroyable de 1 900 milliards d’USD. Ces subventions prennent diverses formes : dans les économies avancées, elles résultent avant tout d’une sous-tarification de l’énergie par rapport au coût sociétal réel de la pollution et du changement climatique qu’elles engendrent, tandis que dans de nombreuses économies pétrolières, elles représentent simplement le coût d’opportunité de prix de vente inférieurs aux prix du marché international. En Afrique subsaharienne, ces deux formes de subventions existent. Mais surtout, le subventionnement généralisé des prix des carburants et de l’électricité est à l’origine d’un sous-investissement dans le secteur de l’énergie qui menace gravement les perspectives de croissance économique en Afrique. Compte tenu des fortes contraintes budgétaires de nombreux pays africains à faible revenu, les subventions énergétiques privent de ressources de nombreux programmes de dépenses bien plus fructueux.

Tribune 4 MIN