Les acteurs locaux sont essentiels pour la réalisation de l’Agenda 2030. Dans la région de Grenoble, le bureau d’études en développement durable B&L Évolution accompagne des entreprises pour qu’elles contribuent à la mise en œuvre locale des ODD.

La mise en œuvre des dix-sept Objectifs de développement durable (ODD) est une priorité absolue. Au-delà de l’engagement des organisations internationales et des gouvernements, les territoires et acteurs locaux ont un rôle clé à jouer pour contribuer à les atteindre. Certaines régions de France ont commencé à s’investir. Sur le territoire de la Communauté d’agglomération du Pays voironnais, près de Grenoble, le cabinet d’études en développement durable B&L Évolution sensibilise, accompagne et conseille les entreprises de la région pour qu’elles contribuent pleinement à la réalisation des ODD à leur niveau. Échange avec Sylvain Boucherand, PDG de B&L Évolution.

 

Les Objectifs de développement durable (ODD) ont été définis et adoptés par la communauté internationale. Quels sont, selon vous, les enjeux d’une mise en œuvre locale des ODD et quels sont les modes d’action pour y parvenir ?

Les ODD constituent la feuille de route internationale commune de la transition vers un développement durable. Bien qu’adoptée par les États, elle s’adresse à tous les acteurs, gouvernements, collectivités, entreprises, associations, syndicats, citoyens comme vous et moi ; tous sont concernés par les enjeux environnementaux, sociaux et économiques. Chacun peut et doit contribuer aux ODD, selon ses capacités, pour éradiquer la pauvreté et les inégalités, protéger la biodiversité ou encore garantir la prospérité pour toutes et tous.

Cette mobilisation multi-acteurs est la clé de la réussite des ODD. Et cela doit se faire à tous les niveaux, globaux comme locaux. La « localisation des ODD » consiste à décliner cet agenda mondial au niveau local et à travailler en partenariat avec toutes les parties prenantes des territoires pour mettre en œuvre des projets transformateurs. Je pense que les ODD sont un levier pour relever de nombreux défis auxquels nous sommes confrontés en sortant des silos habituels.

 

 

Quelles opportunités tirer de la mise en œuvre locale des ODD ? Pouvez-vous donner un exemple de territoire français particulièrement mobilisé autour des ODD ?

Des territoires pionniers ont commencé à se mobiliser dans la mise en œuvre locale des ODD, conscients qu’il s’agit d’un cadre clair, partagé et innovant. En effet, il rend appropriable par chacun les enjeux de consommation responsable des ressources naturelles, d’éducation pour tous, de réduction des pollutions, de travail décent, d’égalité entre les sexes, de réalisation d’infrastructures résilientes, etc. C’est un outil de dialogue local et de construction commune d’une vision réussie de la transition des territoires à différents niveaux, local ou départemental, par exemple dans la Gironde.

C’est le cas du Pays voironnais, collectivité locale proche de Grenoble qui a choisi de s’appuyer sur les ODD pour mobiliser notamment les acteurs économiques de son territoire. Déjà engagé dans une démarche de développement durable appelée « Territoire durable 2020 », le Pays voironnais a mis en place de nombreuses actions qui contribuent à la réalisation de plusieurs ODD. Par exemple, il agit sur l’ODD 11 « Villes et communautés durables » avec un programme de restructuration urbaine axé sur la participation des habitants, le désenclavement, la mixité sociale, les modes de transport doux (marche, vélo…), la réduction des inégalités. Un programme de transition énergétique contribue quant à lui aux ODD 7 « Accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable » et 13 « Lutte contre le changement climatique et ses effets ».

Afin de mobiliser les entreprises du territoire dans cette voie, le Pays voironnais anime un club responsabilité sociale des entreprises (RSE) pour échanger et faire progresser les pratiques de développement durable dans les activités économiques. Il a donc semblé naturel pour la collectivité et les entreprises de s’intéresser aux ODD. Pour poursuivre la démarche, notre bureau d’études en développement durable B&L Évolution a appuyé le territoire dans la réalisation d’un état des lieux de la contribution des acteurs économiques locaux aux ODD. Il en ressort que chacun agit de manière complémentaire sur un ODD et que des synergies entre territoires et entreprises sont à mettre en œuvre sur certaines priorités non encore suffisamment prises en compte comme la biodiversité par exemple. Cela démontre bien que les ODD sont un langage commun.

 

 

On répète souvent que le secteur privé est un acteur important pour financer et mettre en œuvre les ODD. Les entreprises sont-elles suffisamment sensibilisées à ces questions ? Dans quels secteurs se mobilisent-elles principalement ?

Le secteur privé est effectivement un levier essentiel pour le succès de l’Agenda 2030. Ce sont souvent les grands groupes qui entament les démarches pour intégrer les ODD dans leur stratégie, ce qui va créer des opportunités de marché et transformer leur manière de faire des affaires. Mais l’on observe aussi, et c’est une très bonne nouvelle, des très petites entreprises (TPE) et des petites et moyennes entreprises (PME) qui s’engagent. Elles sont actrices de différents secteurs, de l’énergie et l’eau au secteur bancaire, en passant par les services aux entreprises, la distribution, le luxe ou l’immobilier.

Toutefois, il faut poursuivre la sensibilisation de toutes les entreprises pour que les mutations nécessaires à l’atteinte des ODD soient amorcées par toutes les filières. Pour les aiguiller, nous avons réalisé  un guide pratique de mise en œuvre des ODD à destination des entreprises avec nos partenaires Global Compact France, CNCDH et Association 4D. Il détaille pourquoi les entreprises sont concernées et quels peuvent être les risques ou les opportunités de chaque ODD. Il présente aussi des idées d’actions et de retours d’expérience de PME ou de grands groupes.

 


 

À mon sens, les entreprises peuvent et doivent agir de trois manières pour intégrer les ODD à leur stratégie. Tout d’abord en interne, en questionnant leurs méthodes de management et leurs processus de production : comment éliminent-elles les discriminations ? respectent-elles les droits de l’homme ? suppriment-elles les pollutions ?

Les produits et services des entreprises ainsi que leur chaîne de valeurs représentent leur deuxième levier d’action : comment suppriment-elles les impacts négatifs de leurs produits ou services sur l’environnement ? Comment innovent-elles pour trouver des réponses aux ODD ? Comment mobilisent-elles leur chaîne de valeurs pour contribuer à l’atteinte des ODD ?

Enfin, l’entreprise peut sensibiliser, mobiliser et soutenir l’ensemble de ses parties prenantes pour la réalisation des ODD via des actions de mécénat et des partenariats. On le voit bien : chaque secteur, chaque acteur est concerné à son niveau.

 

Les opinions exprimées dans ce blog sont celles des auteurs et ne reflètent pas forcément la position officielle de leur institution ni celle de l’AFD.

Je m'inscris à la newsletter ID4D

Une fois par mois, je suis informé(e) des nouvelles parutions sur ID4D.

Agenda