Heidi Hautala
Heidi Hautala

Heidi Hautala, lors des Journées européennes de développement, a insisté sur le rôle des femmes dans les politiques de développement en Afrique. Une perspective étroitement liée à l’histoire et la culture finlandaises. “La Finlande était un pays très pauvre, il y a cent ans, et les femmes ont pris un rôle important dans la société”, rappelle la ministre du Développement international.

Dans ce pays scandinave de 5,2 millions d’habitants, les femmes sont en effet au pouvoir. A Helsinki, Heidi Hautala fait partie d’un gouvernement qui compte dix femmes et neuf hommes. Ancienne dirigeante du Parti Vert (1987-1991), ex-députée européenne, elle a été nommée ministre en juin 2011 dans le gouvernement du conservateur Jyrki Katainen. Elle insiste: “L’égalité des sexes est un des principes de notre politique dans tous les domaines”.

Malgré la crise, la Finlande, deuxième donateur européen, a décidé de maintenir le niveau de son aide publique au développement (APD), pour atteindre l’objectif de 0,7% du PIB recommandé par les Nations unies d’ici 2015. L’APD finlandaise à destination de l’Afrique s’est élevée à 1,074 milliard de dollars en 2011 (0,58% du PIB finlandais). Elle porte sur des objectifs de réduction de la pauvreté, d’application des nouvelles technologies, sans oublier l’éducation et la décentralisation.

Pour Heidi Hautala, le Rwanda est un exemple de réussite en matière de participation des femmes à la prise de décision. “Une Constitution a été adoptée après le génocide de 1994, avec des quotas pour les femmes à des postes de responsabilité politique. Le Rwanda est le premier pays d’Afrique en termes de nombre de femmes au Parlement”.

Depuis les législatives de 2008, le Rwanda compte en effet 56% de femmes – une première mondiale. Du coup, le pays de Paul Kagamé surpasse même l’Afrique du Sud (43,5% de femmes au Parlement depuis les législatives de 2009), l’un des quatre pays du monde à compter plus de 40 % de femmes au Parlement, avec l’Islande et la Bolivie.

“Pour tous nos partenaires, affirme Heidi Hautala, en Afrique de l’Est en particulier, en Tanzanie, au Mozambique, en Éthiopie, la question des droits des femmes est un élément très important. Nous examinons tous les projets, tous les programmes en ayant cet objectif en tête”.  Autre axe important de la politique de développement de la Finlande: l’application des technologies de l’information et de la communication (TIC) à des fins de développement.

Plusieurs partenariat public-privé (PPP) ont notamment été conclus au Kenya avec le groupe Nokia. L’un d’entre eux, signé en août 2012, vise à impliquer Nokia et d’autres sociétés (Siemens, Alcatel et les principaux opérateurs présents sur le marché kényan) dans le développement de la 4G. Un autre PPP passé le 25 octobre entre le gouvernement kényan et Nokia vise à promouvoir l’utilisation du mobile pour les start-ups. Dans ce cadre, Nokia s’est engagé à former des étudiants et à soutenir de nouvelles entreprises.

Je m'inscris à la newsletter ID4D

Une fois par mois, je suis informé(e) des nouvelles parutions sur ID4D.

Agenda