A l’heure où les appels à l’action climatique des scientifiques se font toujours plus pressants, quels seraient les impacts d’un réchauffement planétaire de 1,5°C par rapport aux niveaux préindustriels ? C’est l’objet du rapport spécial du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) qui est publié en octobre. Cette publication intervient quatre ans après la sortie du précédent rapport du GIEC sur l’état du climat qui avait suscité une prise de conscience mondiale des effets dramatiques des dérèglements climatiques et mené au succès diplomatique de l’Accord de Paris.

Organisateurs

La climatologue française Valérie Masson-Delmotte, membre du GIEC et co-présidente du groupe de travail chargé de la rédaction du rapport spécial, nous apportera ses éclairages : quelles seraient les conséquences sociales et environnementales d’une élévation des températures à 1,5°C ? Est-il encore possible de limiter ce réchauffement qui bouleverse déjà les écosystèmes et les milieux de vie des populations ? Des arbitrages entre politiques climatiques et de développement seront-ils nécessaires ?

 

Conférence-débat animée par Gaël Giraud, chef économiste de l’AFD.

Avec : Valérie Masson-Delmotte, chercheuse au Commissariat à l’énergie atomique, au sein du Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE). Elle a contribué à la rédaction des quatrième et cinquième rapports du GIEC (2007 et 2013/2014) et participe activement à la rédaction du sixième rapport sur l’état du climat attendu en 2022.

Date

jeudi 18 octobre 2018

Heure

17h30

Lieu

Le Mistral
3 Place Louis-Armand
75012 Paris

Sur le même thème

Lutte contre les inégalités : état d’urgence

Publication
Lire

Je m'inscris à la newsletter ID4D

Une fois par semaine, je suis informé(e) des nouvelles parutions sur le blog!

Agenda