Sept ans après le début de la guerre civile en Syrie, le Liban voisin fait preuve d’une extraordinaire résilience que certains commentateurs considèrent comme « un miracle ». Le conflit syrien met la société et l’économie libanaise à rude épreuve. Près d’un million de Syriens ont trouvé refuge au Liban qui compte environ six millions d’habitants. Le Liban accueille, en proportion de sa population, plus de réfugiés que tout autre pays au monde. Les répercussions humanitaires, sociales, économiques et politiques de la guerre syrienne sont profondes.

Organisateurs

Sept ans après le début de la guerre civile en Syrie, le Liban voisin fait preuve d’une extraordinaire résilience que certains commentateurs considèrent comme « un miracle ». Le conflit syrien met la société et l’économie libanaise à rude épreuve. Près d’un million de Syriens ont trouvé refuge au Liban qui compte environ six millions d’habitants. Le Liban accueille, en proportion de sa population, plus de réfugiés que tout autre pays au monde. Les répercussions humanitaires, sociales, économiques et politiques de la guerre syrienne sont profondes.

Dans un contexte sécuritaire volatil, le pays demeure pourtant un pôle de stabilité unique dans la région. Si l’activité économique reste atone, elle ne s’est pas pour autant effondrée. Malgré les tensions sociales et les blocages politiques, le pays a su préserver une certaine cohésion. Comment analyser les ressorts de cette résilience ? Comment envisager l’« après-crise » qui se dessine au Liban ?

Charbel Nahas, économiste libanais et ancien ministre des Télécoms et du Travail du Liban, tentera de répondre à ces questions. Il abordera le cas libanais, non pas comme un isolat ou un phénomène exceptionnel, mais comme une illustration spécifique de phénomènes plus généraux ayant trait à la résilience des systèmes de pouvoir, à l’utilisation des sociétés comme variable d’ajustement et aux dynamiques de l’économie de guerre.

 

 

— Intervenants —

 

Conférence animée par Gaël Giraud, chef économiste de l’Agence française de développement, @GaelGiraud_AFD

Avec : Charbel Nahas, économiste libanais, ancien ministre des Télécoms et du Travail, @CharbelNahas

 

Économiste libanais, Charbel Nahas est diplômé de l’École polytechnique et de l’École nationale des ponts et chaussées et détenteur d’un doctorat en anthropologie sociale à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Il a été ministre des Télécoms du Liban de 2009 à 2011, puis du Travail de 2011 à 2012. En juillet-août 2015, il s’est impliqué dans le mouvement de contestation né de la crise des déchets au Liban, ce qui l’a mené à lancer en mars 2016 le mouvement « Mouwatinoun wa mouwatinat fi dawla » (citoyens et citoyennes dans un État). Il poursuit en parallèle ses activités de recherche et a récemment co-publié un article de recherche avec l’Unité mixte Paris-Dauphine/IRD « DIAL » (Développement, institutions et mondialisation) sur l’économie de la crise syrienne dans les pays riverains, en prenant le cas du Liban.

Date

jeudi 15 novembre 2018

Heure

17h30

Lieu

Le Mistral
3 Place Louis-Armand
75012 Paris

Charbel Nahas invité à l’AFD : « Le Liban à l’épreuve de la crise syrienne : quelles perspectives ? »

Jeudi 15 novembre 2018, Charbel Nahas était l’invité de la Rencontre du développement de l’AFD animée par Gaël Giraud, économiste en chef de l’Agence française de développement. Cet économiste libanais, ancien ministre des Télécoms et du Travail du Liban, a présenté sa perception de la situation au Liban, sept ans après le début de la crise en Syrie. Il a souligné les immenses défis auxquels le pays doit répondre : la forte pression sur la balance des paiements, l’augmentation de la dette publique, l’évolution de la situation en Syrie, ou encore l’émigration des Libanais et l’immigration dans le pays. Esquissant sa vision de l’avenir du Liban, il a insisté sur la nécessité d’une action structurelle dans les champs économiques, politiques et sociaux. Il a appelé à considérer la résilience du Liban, non pas comme un cas spécifique ou isolé, mais comme un exemple de phénomènes qui nous concernent tous.

Sur le même thème

L'eau, un défi mondial

Lire

Je m'inscris à la newsletter ID4D

Une fois par semaine, je suis informé(e) des nouvelles parutions sur le blog!

Agenda