Nous épuisons à un rythme insoutenable l’héritage de capital naturel qui nous a été légué. Pour l’illustrer, Laurence Tubiana et Claude Henry présenteront lors de cette conférence, les principales conclusions de leur dernier ouvrage : Earth at Risk – Natural Capital and the Quest for Sustainability. Ce livre expose dans sa première partie les principales manifestations, en ce qui concerne la biodiversité, les ressources en eau douce et en sol fertile, les sources d’énergie, le changement climatique.

Organisateurs

Un arsenal d’instruments – scientifiques et techniques, légaux et institutionnels, économiques et organisationnels – sont ensuite analysés et évalués, instruments qui pourraient être mobilisés pour inverser la tendance actuelle et diriger le développement sur une trajectoire plus soutenable. La science et la technique sont à la racine de nos problèmes mais elles sont aussi susceptibles de fournir une contribution essentielle au changement de trajectoire.

Peut-on néanmoins penser qu’elles seront déployées de manière adéquate et en temps utile ? Il est clair que de nombreux changements et initiatives en cours vont dans la bonne direction, mais ils n’ont pas (encore ?) la force collective et la cohérence pour surmonter les obstacles formidables à affronter. Dans L’Ancien Régime et la Révolution, Alexis de Tocqueville montre comment une incroyable diversité de visions nouvelles et d’initiatives d’actions ont convergé pendant la deuxième moitié du XVIIIème siècle pour renverser l’Ancien Régime millénaire et engendrer un ordre nouveau. Nous observons aujourd’hui des manifestations similaires. Par exemple de nouvelles visions et initiatives ont convergé en décembre 2015 conduisant 195 pays à se mettre d’accord sur ce qui apparait comme un cadre et une rampe de lancement pour promouvoir, coordonner et contrôler les actions nécessaires pour contenir le changement climatique. En dépit de ses faiblesses, l’Accord de Paris illustre le type d’innovations institutionnelles nécessaires pour structurer la transition vers un développement plus soutenable et écarter un péril qui sinon pourrat s’avérer mortel.

 

Conférence-débat animé par : Gaël Giraud, Chef économiste de l’AFD.

 

Avec :

  • Laurence Tubiana, économiste et diplomate française. Elle est professeure et directrice de la chaire « développement durable » de Sciences Po Paris. Elle a fondé l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri). Elle fut également ambassadrice chargée des négociations sur le changement climatique et représentante spéciale du ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, dans le cadre de la COP 21. Elle préside aujourd’hui le Conseil d’administration de l’Agence française de développement (AFD). Fin 2013, elle a rejoint le Conseil consultatif scientifique de l’ONU. Elle dirige actuellement la Fondation européenne pour le climat.

 

  • Claude Henry, physicien et économiste. Il est ancien directeur du laboratoire d’économétrie de l’École Polytechnique et a été, de 1997 à 2002, membre du Conseil d’analyse économique. Il préside le conseil scientifique de l’Iddri. Il est également professeur de développement durable à l’Université Columbia ainsi qu’à Sciences Po Paris

 

La terre en péril, en quête de la soutenabilité

Date

lundi 19 mars 2018

Heure

17h30

Lieu

Au Mistral,
3 Place Louis-Armand
75012 Paris

Sur le même thème

Lutte contre les inégalités : état d’urgence

Publication
Lire

Je m'inscris à la newsletter ID4D

Une fois par semaine, je suis informé(e) des nouvelles parutions sur le blog!

Agenda