Au plus fort de la pandémie, quand l’Europe a commencé à se confiner, des images ont fleuri sur nos écrans : des dauphins dans la lagune de Venise, la chaîne de l’Himalaya débarrassée de son halo de pollution et visible de très loin pour la première fois depuis des lustres, des cerfs dans les rues de France… La baisse vertigineuse de l’activité économique a provoqué une décrue bien réelle des émissions de CO2, comme le note le site de The Conversation : – 17 % début avril à l’échelle mondiale, et même – 34 % en France. Reste que ce niveau est équivalent à celui qui avait été mesuré… en 2006. Autrement dit, le confinement d’une grande partie de la planète nous a projetés seulement 14 ans en arrière en terme de pollution atmosphérique.

Comment enrayer sur le long terme le dérèglement climatique ? Au moment où nous semblons quitter la zone rouge de la pandémie, la question reste entière, comme en témoigne notre seconde revue de presse du mois. Si rien n’est fait, les forêts tropicales risquent ainsi de perdre leur rôle de poumon pour devenir, à leur tour, émettrices de CO2, alertent Les Échos. Les forêts, tout comme la faune, ont payé un lourd tribut lors des incendies sans précédent qui ont ravagé l’Australie voici quelques mois. L’île-continent doit-elle se préparer à un nouveau calvaire de ce type ? Pour l’éviter, raconte La Croix, des scientifiques préconisent aujourd’hui de s’inspirer des traditions aborigènes.

Renouer avec le passé et avec la nature, faire preuve de modestie, c’est peut-être l’une des leçons de l’épreuve collective à laquelle nous faisons face.

Bonne lecture !

 

 

 

 

 

Thomas Hofnung
Rédacteur en chef d’iD4D

 

Comprendre la baisse des émissions de CO2 [TRIBUNE]
© Damien MEYER - AFP
Comprendre la baisse des émissions de CO2

Le confinement mondial généralisé a permis une baisse des émissions de CO2 grâce à l’arrêt des activités économiques. Mais comment maintenir l’effort et soutenir les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat ? Pour les scientifiques, cette crise est l’occasion de repenser nos systèmes énergétiques et économiques.

« Covid et baisse des émissions de CO₂ : une nouvelle étude fait le point secteur par secteur  » , The Conversation, 19 mai 2020

Forêts tropicales : une expiration mortelle [ARTICLE]
© Stock
Forêts tropicales : une expiration mortelle

Selon une récente étude, les forêts tropicales pourraient perdre leur rôle de réservoir majeur de CO2. Si la température diurne dépasse le seuil limite de 32 °C, la quantité de carbone relâchée contribuera même à accélérer le réchauffement climatique. Pour les experts, le risque est immense.

« Climat : quand les forêts tropicales menacent de devenir émettrices de carbone  » , Les Échos, 24 mai 2020

La solidarité, enjeu crucial du « monde d’après » [INTERVIEW]
© Partick MEINHARDT / AFP
La solidarité, enjeu crucial du « monde d’après »

La sécurité alimentaire s’ajoute aux enjeux de la crise sanitaire et économique provoquée par la pandémie. Pour l’agronome et biologiste Pablo Servigne, de nouvelles stratégies agricoles sont nécessaires à l’échelle planétaire. Toutefois, « rester solidaire passe d’abord par aider les autres à ne plus dépendre de nous ».

« Alerte sur la sécurité alimentaire : Pablo Servigne appelle à ne pas céder au repli sur soi  » , France 24, 24 mai 2020

Contre les méga feux, la tradition du brûlage culturel [ARTICLE]
© Matthew Abbott/The New York Times-Redux-REA
Contre les méga feux, la tradition du brûlage culturel

En Australie, différents écosystèmes sont menacés par des feux de forêts dévastateurs. Alors que les scientifiques voient dans les techniques traditionnelles aborigènes un remède à ces maux, le confinement généralisé représente un obstacle au suivi et à la sauvegarde des espèces.

« Comment sauver la biodiversité incendiée en Australie ?  » , La Croix, 11 mai 2020

De la sauvegarde des perroquets au bien-être de la forêt [REPORTAGE]
© Vincent MAYANJA - AFP
De la sauvegarde des perroquets au bien-être de la forêt

Dans le jardin zoologique de Limbé, Cameroun, les perroquets jaco ont carte blanche. Ces oiseaux, présents en Afrique de l’Ouest et du centre, sont pris en charge et réhabilités dans l’aire protégée du Limbe Wildlife Center (LWC). Menacés d’extinction, ils sont pourtant bénéfiques au bien-être de la forêt.

« Au Cameroun, un centre protège des perroquets jaco saisis aux trafiquants  » , Le Monde, 22 mai 2020

À propos de cette publication

Découvrez chaque mois sur ID4D les « Actualités du développement », qui proposent un bref état des lieux sur un sujet d’actualité, et les «Revues de presse », qui présentent une sélection d’articles web de réflexions et de décryptage.

Je m'inscris à la newsletter ID4D

Une fois par mois, je suis informé(e) des nouvelles parutions sur ID4D.

Agenda