Bâtir de nouvelles politiques de l’habitat avec le secteur privé

Les politiques publiques du logement dans les pays en développement, souvent soutenues par les bailleurs de fonds internationaux appliquant des recettes éprouvées dans les pays occidentaux, peinent à répondre aux besoins d’une population en forte croissance. Les logements demeurent le plus souvent accessibles aux plus aisés et le nombre de mal-logés continue à croître de 25 millions par an. Les villes se développent bien souvent de manière anarchique, obligeant l’immense majorité des populations à se loger dans le secteur informel, dans des conditions d’insalubrité et d’insécurité extrêmes.

Tribune 10 MIN