Gail Hurley

Spécialiste en Politiques et Finances pour le développement, PNUD

2 articles publiés

Programme des Nations Unies pour le développement
One United Nations Plaza
New York, NY 10017 USA

+1 (212) 963-1234

Biographie

Gail Hurley est spécialiste des politiques de financement du développement pour le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) à New York, une fonction qu’elle assume depuis janvier 2010.

Elle conseille le PNUD sur le financement du développement et est l’auteur de nombreux travaux de recherche, articles et contributions régulières à des blogs sur le sujet. Ses domaines d’expertise et d’intérêt sont entre autres : la dette souveraine (notamment en ce qui concerne les petits États insulaires en développement), les politiques d’aide et la fourniture de l’aide, les sources innovantes de financement du développement, le financement public international, la mobilisation des ressources nationales (y compris les politiques fiscales) et les flux financiers privés.  Au niveau national, elle a aidé des  gouvernements, dans les Caraïbes et en Afrique, à élaborer des stratégies pour l’expansion et la diversification des bases de revenus extérieurs et domestiques, y compris via des approches de financement novatrices. Plus récemment, elle a exploré des stratégies visant à stimuler les investissements public et privé dans « l’économie bleue » des petits états insulaires. Gail Hurley est également chef de projet de l’initiative conjointe PNUD-OCDE « Inspecteurs des impôts sans frontières » (IISF) (programme ayant pour objectif de renforcer les capacités de vérification fiscale des pays en développement). Gail Hurley a dirigé les travaux de préparation du PNUD pour la conférence des Nations unies sur le financement du développement de juillet 2015 à Addis Abeba, en Éthiopie, et participe aujourd’hui à l’élaboration des politiques internes du PNUD dans ce domaine.

Avant de rejoindre le PNUD, Gail Hurley a été responsable politique et de liaison pour le Réseau européen sur la dette et le développement (EURODAD), ONG active en matière de recherche et d’actions de plaidoyer dans le domaine du financement du développement, à Bruxelles (Belgique) de 2004 à 2010, et a écrit de nombreux articles sur la dette souveraine. En 2007 et 2008, elle a été détachée, en qualité de conseillère, auprès du gouvernement de l’Équateur, au ministère de l’Économie et des finances. En 2006, elle a été détachée en Bolivie et au Pérou, comme conseillère auprès du réseau LATINDADD (Réseau latino-américain pour le développement, la dette et les droits).

Entre 2002 et 2004, Gail Hurley a été directrice de l’European Volunteer Centre (CEV), ONG européenne basée à Bruxelles, œuvrant pour le développement des programmes de volontariat à la fois en dehors et au sein de l’Union européenne, notamment pour les jeunes. Elle a également travaillé à la Direction générale pour la coopération internationale et le développement de la Commission européenne, où elle était chargée des communications  et briefings concernant les pays et territoires d’outre-mer. Elle a aussi enseigné l’anglais en Australie et au Royaume-Uni, notamment pour les réfugiés et demandeurs d’asile.

Titulaire d’un diplôme en études du développement (MSc.) de la School of Oriental and African Studies (SOAS) et d’un diplôme de troisième cycle en économie de l’université de Londres, elle a effectué ses études de premier cycle en français et en espagnol à l’université de Liverpool, au Royaume-Uni.

Elle est membre du conseil d’administration du Center for Economic and Policy Research (CEPR), groupe de réflexion économique basé à Washington DC, et siège également au conseil consultatif de l’initiative « Righting Finance » (qui vise à développer une approche de la réglementation financière nationale et internationale basée sur les droits de l’homme).

Articles ID4D

Tribune

L’atteinte des ODD dans les PMA nécessite de nouvelles solutions de financement

En septembre 2015, au siège des Nations Unies à New York, 193 pays ont adopté les ODD. Ces derniers constituent un nouveau plan d’action ambitieux pour les quinze années à venir. Ce plan vise à éradiquer l’extrême pauvreté, à protéger la planète et à assurer la prospérité et la paix dans tous les pays. Atteindre les ODD réclamera des investissements sans précédent dans des domaines tels que la santé et la nutrition, l’éducation, les infrastructures, l’agriculture, la paix, la sécurité ou encore la protection de l’environnement. Pour les 48 pays les moins avancés (PMA), les atteindre représentera un réel défi.

Lire
Tribune

Financer le développement par une meilleure mobilisation des ressources nationales

En 15 ans, les pays en développement ont accru leurs revenus de 14 % par an en moyenne. Le revenu national des économies en développement était de 7 700 milliards de dollars US en 2012, soit 6 000 milliards de plus qu’en 2000. Ces ressources nationales constituent les sources de financement du développement les plus importantes, les plus cruciales et les plus stables. Ces ressources vont-elles continuer à croître dans les années à venir ?

Lire

Auteurs de la même institution

Je m'inscris à la newsletter ID4D

Une fois par semaine, je suis informé(e) des nouvelles parutions sur le blog!

Agenda