Agenda

Les rencontres (séminaires, colloques, atelier de réflexion, conférences-débat…) des acteurs du développement à ne pas manquer !


mars 2015

Inclusion sociale

5
mar.

Microfinance habitat blog

La microfinance : peut-elle financer l’habitat des populations les plus vulnérables ?

de 17h30 à 19h30
à l' Agence Française de Développement
animée par Emmanuelle Bastide
journaliste à RFI

Disposer d’un logement décent est un besoin fondamental et constitue un sujet central de développement. L’amélioration de l’habitat a un effet évident sur les conditions de vie des populations, mais également sur leur santé, leur accès à l’éducation, leur patrimoine, leur sécurité et leur capacité à se projeter. Porté par une croissance démographique endémique, le besoin d’accéder à un logement décent concernera 3 milliards de personnes, soit 40% de la population mondiale, d’ici 2030 et il supposera un investissement minimum de 420 milliards de dollars. Devant l’impossibilité des pouvoirs publics à relever seul ce défi, mobiliser de tels montants et faire en sorte que ceux qui en ont besoin y aient accès ¬implique de mobiliser tous les acteurs concernés, publics comme privés, pour dégager des solutions innovantes de financement permettant de tenir compte des différents termes de l’équation complexe que constitue la question de l’habitat abordable.

En savoir plus
Innovation et technologies

12/13
mar.

Logos

Le libre accès : une révolution scientifique pour les pays du sud ?

le 12 mars à l'AFD
le 13 mars au CNRS

En permettant le développement de nouveaux supports de diffusion, la révolution des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) a favorisé l’émergence du mouvement du Libre Accès en Science. Son ambition est de permettre un partage rapide et équitable des données et des productions de la recherche, et cela indépendamment des moyens de diffusion classiques tenus par les éditeurs scientifiques commerciaux. Les pays du Sud trouvent là des opportunités inédites en termes d’accès à l’information scientifique, d’édition, mais également en termes d’échange et de valorisation de leurs données et de leurs travaux.
Le colloque a pour objectif de faire dialoguer les différents acteurs du Libre Accès scientifique et de mettre en évidence l’impact mais aussi les difficultés rencontrées dans l’usage et l’appropriation de ce nouveau mode de diffusion et d’accès à l’information scientifique pour les pays du Sud.

La journée du 12 mars 2015 permettra de s’interroger sur les synergies et collaborations de recherche Sud -Sud et Sud-Nord qui ont pu surgir à travers les échanges croisés de données et de productions scientifiques en Libre Accès. Celle du 13 mars proposera des ateliers pour la pratique ou la mise en place de sites scientifiques en libre accès.

En savoir plus
Protection sociale

13
mar.

RDC © Joseph Moura

Protection sociale au Sud : Bolsa Familia, bilan et perspectives des programmes de transferts conditionnels

Vendredi 13 mars de 9h30 à 12h
à l'Agence Française de Développement
Organisée par la l'AFD
en partenariat avec la DAEI

Jusqu’au milieu des années 90, la plupart des acteurs internationaux considéraient que l’extension de la protection sociale n’était qu’un sujet marginal dans la réflexion sur le développement, considérée comme une conséquence de l’extension de l´emploi formel et découlant du processus de développement économique. Toutefois l’échec des politiques d’ajustement structurel et une certaine prise de conscience par rapport aux lacunes de politique de développement face aux problèmes de pauvreté ont changé le regard des acteurs internationaux et nationaux sur le rôle de la protection sociale.

Aujourd’hui, de nombreux pays en développement ont choisi d’étendre la couverture de la protection sociale en mettant en place ou en étendant des mécanismes de transferts en espèces ou en nature non contributifs. Parmi ces expériences nationales, les programmes Bolsa Familia au Brésil et Oportunidades au Mexique sont certainement les plus connues.

Si l’action positive des programmes de transferts monétaires ou en nature conditionnels sur les indicateurs de pauvreté et de capital humain est démontrée dans la plupart des cas, ces derniers sont sujets à de nombreux débats notamment liés à leurs limites ainsi que dans ces certains cas, au caractère inéquitable qui peut découler des critères de ciblage des bénéficiaires.

En savoir plus
Agriculture et foncier

17
mar.

© Didier Gentilhomme

Comment mieux gérer les ressources en eau pour assurer la sécurité alimentaire ?

de 17h30 à 19h30
à l' Agence Française de Développement
animée par Anne-Cécile Bras
journaliste à RFI

Boire à sa soif nécessite 3 litres d’eau par jour mais il en faut en moyenne 1 000 fois plus pour produire la nourriture et les autres biens indispensables. Nourrir 2 milliards d’habitants supplémentaires d’ici 2050 est un très grand défi qui ne pourra être relevé que par une combinaison de mesures.

Si la ressource en eau est abondante globalement, de nombreux pays et de nombreux ruraux sont en situation de grande vulnérabilité. Avec le changement climatique et la croissance démographique, les risques d’instabilités sociales et politiques sont grands. Les pénuries en eau vont s’accroître dans bien des régions et avec elles leur dépendance alimentaire. Il faudra pourtant pouvoir d’ici 2050 nourrir 2 milliards d’habitants en plus, assurer l’accès à l’alimentation des plus pauvres et créer des emplois, notamment en Afrique.

Que faire dans ce contexte pour produire plus et mieux ? Comment renforcer la résilience de nos territoires et passer à des systèmes de production durables ? Comment faire converger sécurité hydrique et alimentaire ? Quelles nouvelles visions bâtir sur l’eau et sur l’agriculture et comment les traduire dans nos politiques publiques ?

En savoir plus
Économie

23
mar.

Classes moyennes

L’émergence de la classe moyenne dans le monde

de 17h00 à 19h00
à l'École d'Économie d'Aix-Marseille
Conférence de François Bourguignon

Selon le centre de développement de l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économique), la « classe moyenne mondiale » comptait 1,8 milliard de personnes en 2011. Soit presque 30 % de la population mondiale. Une tendance à la hausse des classes moyennes serait observée particulièrement dans les pays émergents et certains pays en développement.

Ces observations soulèvent plusieurs questions. Comment définir la classe moyenne ? La définissons-nous différemment d’un pays à l’autre ? Quels impacts sur la croissance économique ? Enfin, quels effets sur la distribution des revenus et la pauvreté ?

En savoir plus
Migrations

27
mar.

© GRDR

Restitution de l’étude « La dimension locale de la dialectique migration/développement : le cas France-Sénégal »

de 14h30 à 18h30
à l'Agence Française de Développement

Nous assistons aujourd’hui à une reconnaissance croissante de l’impact des dynamiques migratoires sur le développement local et, en parallèle, à une montée en puissance du rôle des collectivités territoriales dans le développement.
Dans ce contexte, l’AFD a souhaité initier une réflexion visant à accompagner l’intégration du facteur migratoire dans les stratégies de développement local, en étudiant plus particulièrement le corridor France-Sénégal.

En savoir plus

avril 2015

Financement

1
avr.

OECD_TEXT_20cm_HD_4c

Forum Mondial sur le Développement 2015

Siège de l'OCDE, Paris
organisée par la Direction de la Coopération pour le Développement de l’OCDE
et le Centre de Développement

Faire coïncider le niveau d’ambition des Objectifs de développement durable pour l’après-2015 avec des moyens de mise en œuvre adéquats – en particulier le financement – apparaît comme la clé de voûte des futurs efforts du programme de développement. Jusqu’à présent, le débat international s’est nécessairement concentré sur la situation dans son ensemble, apportant une perspective globale, sans saisir les réalités spécifiques et complexes des pays en développement.

En savoir plus
Santé

7
avr.

© Dominic Chavez/World Bank

Ebola : comment s’adapter à une épidémie qui dure ?

de 17h30 à 19h30
à l'Agence Française de Développement
animée par Claire Hédon, journaliste à RFI

Quand le virus tueur a frappé la Guinée forestière, la crise sanitaire a tout emporté et s’est doublée d’une crise économique brutale. Après un démarrage désordonné et certainement meurtrier par son retard, la réponse internationale s’est progressivement organisée pour traiter les cas et endiguer l’épidémie, puis empêcher sa propagation à l’ensemble de l’Afrique de l’Ouest. Malgré une inversion de la courbe épidémique depuis le début de l’année, le virus tueur poursuit toujours ses ravages. L’évolution incertaine de la maladie, particulièrement en Guinée, restent une source majeure d’inquiétude. Début mars 2015, l’OMS rapportait un total de 24.000 cas (suspects, probables et confirmés) et quasiment 10.000 décès dans les 3 pays affectés par l’épidémie Ebola en Afrique de l’Ouest (Guinée, Liberia et Sierra Leone) […]

En savoir plus