Agenda

Les rencontres (séminaires, colloques, atelier de réflexion, conférences-débat…) des acteurs du développement à ne pas manquer !


décembre 2014

Développement humain

2
déc.

Credit: Dylan Thomas / UKaid / Department for International Development

Les jeunes en Afrique : peut-on répondre à leurs attentes ?

de 17h30 à 19h00
à l'Agence Française de Développement
animée par Emmanuelle Bastide
journaliste à RFI.

L’Afrique possède la population la plus jeune du monde : plus de la moitié des Africains ont moins de 25 ans. Ces jeunes, de plus en plus nombreux et de mieux en mieux formés, portent l’avenir du continent, ses opportunités comme ses défis.

Parmi ceux-ci figure un enjeu de taille : pouvoir offrir à ces jeunes un emploi. Chaque année plus de 11 millions de jeunes font leur entrée sur le marché du travail en Afrique subsaharienne et au cours des dix années à venir, il faudra créer 25 millions d’emplois pour seulement maintenir les taux de chômage actuels, déjà très élevés, en zone Afrique du Nord et Moyen Orient.

Cependant, comme l’ont montré les événements du Printemps arabe et plus récemment le Burkina Faso, les revendications des jeunes ne semblent pas s’arrêter à la question de l’insertion professionnelle : ils souhaitent aussi être pleinement acteurs de la vie de leur pays.

Quelles sont les aspirations des jeunes africains ? Leur donne-t-on les moyens d’être acteurs du développement de leur pays ? Quels rôles pour les gouvernements et les partenaires internationaux afin d’appuyer les jeunes à relever les défis de l’Afrique ?

Trois jeunes issus des mondes rural, politique et associatif seront présents au panel pour partager leurs expériences et leurs recommandations pour répondre à ce « défi jeunes ».

En savoir plus
Énergie

3
déc.

EUDN

11ème Conférence AFD PROPARCO EUDN 2014

de 9h00 à 18h30
Maison de la RATP - 75012 PARIS

Quelles politiques énergétiques pour un développement durable ?
L’accès à l’énergie favorise indéniablement le développement humain et participe à la réduction de la pauvreté. Mais la croissance de la consommation énergétique basée sur des ressources fossiles porte dans le même temps atteinte aux biens publics mondiaux (climat) dans des proportions qui remettent parfois en cause ses bienfaits.
Comment étendre l’accès à l’énergie, répondre à la demande mondiale tout en réduisant au maximum l’impact environnemental et climatique ? Répondre à cette question suppose d’aller au-delà des stratégies d’optimisation sous contraintes pour questionner directement ensemble les modèles de développement et les politiques énergétiques de chaque pays.

En savoir plus
Coopération internationale

8
déc.

Financement de la Santé et de la Protection Sociale, quels enjeux pour l’expertise technique internationale ?

de 09h00 à 18h00
à la Maison de la Chimie, Paris
animée par Dominique Rousset

Depuis sa création en 2005, le GIP SPSI participe à la réflexion stratégique sur les grands enjeux de la coopération internationale en santé et protection sociale, dont il rassemble les principaux acteurs français. Temps fort de cette réflexion, les rencontres annuelles du GIP SPSI ont permis au cours de ces années d’aborder différents sujets – le vieillissement, la lutte contre la pauvreté, le secteur informel, les socles de protection sociale, la couverture sanitaire universelle (CSU), le rôle des entreprises multinationales, etc. – derrière lesquels figurent une même problématique : le financement….

En savoir plus
Crises et conflits

9
déc.

Conflict in Central African Republic Credit: UNHCR/ B. Heger

RCA : quelles réponses peuvent apporter les partenaires internationaux à la crise?

de 17h30 à 19h30
à l' Agence Française de Développement
animée par Thomas Chauvineau
journaliste à France Inter

Depuis plus d’un an, la République centrafricaine traverse une crise dont l’ampleur dépasse les précédentes : violences intercommunautaires, faillite de l’Etat, effondrement des services publics et de l’économie, crise alimentaire, déplacements de populations… Pour venir en aide à un pays et à une population en situation de détresse, les acteurs internationaux (ONG, agences de développement, forces internationales) se sont mobilisés collectivement….

En savoir plus

11/12
déc.

Dauphine CNRS

« Economic Development After the Arab Uprisings: can capitalism become more inclusive and states more effective ? »

à l' Université Paris-Dauphine

The Arab Uprisings of 2011 brought hope for change, even as it was followed by a period of instability and uncertainty. The length of this period will depend on both internal factors, such as those related to reforms, as well as factors pertaining to international and regional developments. The institutional changes taking place in the Arab countries have been documented in a research literature marked by a diversity of approaches. The political economy approach emphasizes the complexity of the relationship between economics and politics. A more historical approach looks at current changes through the prisms of colonial or Ottoman heritage. Yet another approach has been to explore the effects of rents on growth – whether natural resources based, strategic, or regulatory. The varieties of capitalism approach looks at how local capitalism is imbricated within political settlements. New work within this approach is starting to measure the effects of political connections – cronyism – on competition and growth, in an attempt to explain some notable regional specificities such as the lack of inclusivity in the distribution of growth, high unemployment rates, and the presence of large informal sectors….

En savoir plus
Économie

12
déc.

Les Perspectives Économiques Régionales pour l’Afrique

de 14h00 à 16h00
au Mistral, Paris 12e

Présentation du rapport du FMI d’octobre 2014, vendredi 12 décembre de 14h00 à 16h00 à l’auditorium Nelson Mandela au Mistral , Paris 12e

La croissance demeure vigoureuse dans la plupart des pays d’Afrique Sub-saharienne. Cette situation est cependant assombrie par l’épidémie de fièvre Ebola qui a de lourdes conséquences humaines et économiques en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone. L’activité dans certains pays est en outre freinée par des goulets d’étranglement (Afrique du Sud) ou la persistance de déséquilibres macroéconomiques importants (Ghana, Zambie). Alors que dans le même temps, le contexte extérieur est moins favorable. Enfin, la politique budgétaire conserve une orientation expansionniste dans de nombreux pays ce qui peut être source de fragilités.

Dans ce contexte, la forte croissance enregistrée en Afrique sub-saharienne est-elle amenée à durer ? Au regard des importants besoins en investissement, de quelle marge de manœuvre disposent les pays pour y répondre ? Les bonnes performances économiques enregistrées ces dernières années ont-elles par ailleurs permis aux Etats les plus fragiles d’amorcer une transition vers la réduction de leurs vulnérabilités ?

En savoir plus