septembre 2014

Protection sociale

25
septembre

id4d COLOMBIE Medellin Benjamin PETIT

Les réformes de protection sociale en Amérique latine: quel rôle pour la France ?

de 17h30 à 19h00
à l'Agence Française de Développement
Animée par
Claire Hédon
journaliste à RFI

La protection sociale est désormais perçue comme un handicap pour la compétitivité des économies européennes : on dit qu’elle induit une augmentation du coût du travail, qu’elle est à l’origine des délocalisations vers des pays où les systèmes de protection sociale n’existent pas, qu’elle ralentit la croissance et qu’elle contribue au creusement des déficits publics. Doit-on alors, pour rester compétitif, renoncer à nos mécanismes de protection sociale ? Plutôt que de favoriser le dumping social et la concurrence entre les travailleurs au prix de leurs conditions de vie, la mondialisation ne devrait-elle pas encourager le rehaussement des normes sociales ? Et si la solution ne venait pas au contraire de l’extension des mécanismes de protection sociale au reste du monde?
L’Amérique latine regroupe 9 des 15 pays les plus inégalitaires au monde. C’est en même temps la région la plus dynamique en matière d’innovation sociale. Après avoir mis très tôt en place des systèmes de couverture sociale contributifs couvrant jusqu’à 70% de la population, l’Amérique latine a privatisé ces assurances sociales, réduites à peau de chagrin sous l’effet des politiques libérales des années 80 et 90. Face à une pauvreté endémique et des inégalités croissantes, les Etats ont dû innover : les mécanismes développés suscitent aujourd’hui un fort intérêt à travers le monde et sont repris sur d’autres continents. Pourtant, les mouvements sociaux d’ampleur qui ont secoué le Brésil ces derniers mois, portés par les classes moyennes, revendiquaient plus d’opportunités de progrès et plus de cohésion sociale. Pour répondre à ces demandes, les Etats doivent affronter des défis de taille : réduire les inégalités des systèmes de protection sociale, sécuriser des financements de long terme pour assurer la soutenabilité de ces systèmes…
Pourquoi l’Amérique Latine doit répondre aux défis de la cohésion sociale ? Quels sont les enjeux ? La France a-t-elle un rôle à jouer dans l’accompagnement des réformes des systèmes de protection sociale en Amérique Latine ?

En savoir plus
Climat

9
septembre

Copyright Nyanda James Keogh

Financer l’agenda climat : comment mobiliser les ressources nécessaires ?

de 11h30 à 13h00
Au Forum Mondial Convergences
Paris
animée par
Anne-Cécile Bras
journaliste à RFI.

Un nombre croissant d’acteurs financiers, publics comme privés, nationaux comme internationaux, se mobilise aujourd’hui pour financer la lutte contre le changement climatique, soutenir les politiques de réduction de gaz à effet de serre et d’adaptation aux effets du dérèglement climatique, et financer les investissements correspondants.
En 2009 à Copenhague, les pays industrialisés se sont engagés à mobiliser 100 milliards de dollars par an d’ici 2020 en faveur des pays en développement. Le Fonds Vert, créé en fin 2010 et désormais opérationnel, est destiné à devenir une source importante de financement des actions mondiales pour le climat. Cependant, les financements existants ne permettent pas de couvrir la totalité des besoins. Mobiliser de nouvelles ressources, et surtout rediriger les flux de financement vers des investissements bas carbone et résilients, constitue ainsi un enjeu majeur des négociations internationales sur le climat.
Comment assurer le lien entre climat et développement ? Quels sont les instruments efficaces pour rediriger les flux d’investissements privés ? Quels sont les instruments à disposition des financeurs publics ? Pourquoi et comment financer la transition écologique dans les pays pauvres ?
Comment financer l’adaptation des économies pauvres aux effets du changement climatique ?
Quelles modalités d’actions pour le Fonds Vert ?

En savoir plus

juin 2014

Climat

19
juin

REUNION ENOVPARK

La transition écologique : comment l’initier (enfin) ?

de 17h30 à 19h00
à l'Agence Française de Développement
Paris
animée par
Anne-Cécile Bras
journaliste à RFI.

La transition écologique de nos sociétés, au Nord comme au Sud, est un des principaux enjeux du 21ème siècle. Bien que ce message soit largement répété et que les réflexions autour de cette transition foisonnent, en particulier dans le cadre des négociations internationales (agenda post 2015, négociations climat etc.), son démarrage reste balbutiant. De nombreuses solutions émergent « sur le papier » ou sont expérimentées dans le cadre de projets pilotes, mais leur mise en œuvre concrète ou leur généralisation reste problématique.

Pourquoi ? Quels sont les freins ? Convient-il de (re)penser les outils économiques et financiers pour relever ce défi ? Comment définir les politiques publiques de demain ? Comment s’assurer de leur mise en œuvre et du suivi de leurs impacts ? Dans quelle mesure la technologie peut-elle servir la concrétisation de la transition énergétique ? Quels enseignements peut-on tirer des expériences sur le terrain ?

En savoir plus

avril 2014

Démographie

1
avril

Ecole en République du Congo
Copyright: Joseph Moura

Afrique 2050 : agir sur ses évolutions démographiques ?

de 17h00 à 19h00 à l'Agence Française de Développement
animée par
Claire Hédon
journaliste à RFI

La plupart des pays africains, en particulier d’Afrique subsaharienne, doivent aujourd’hui faire face à un défi majeur : gérer l’héritage démographique. Offrir des opportunités d’emploi et d’insertion à une jeunesse qui représente déjà 40% de la population du continent et dont les effectifs vont nécessairement augmenter est un enjeu primordial.

Quant au futur démographique de l’Afrique, ce dernier reste incertain. Selon l’évolution des taux de fécondité, qui restent élevés dans la plupart des pays d’Afrique subsaharienne, la population africaine devrait compter entre 2,1 et 2,7 milliards d’habitants en 2050, soit au minimum 1 milliard de plus qu’aujourd’hui. Comment appréhender de telles évolutions démographiques pour assurer un meilleur avenir à ces générations futures ?

En savoir plus